IMG 3867 - Onze d'Afrik

Un entraîneur français dit « OUI » au Cameroun : « Je suis prêt »

Publié par

Le Cameroun devrait bientôt annoncer le successeur de Rigobert Song. Celui-ci pourrait venir de la France.

La Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) cherche activement un entraîneur pour le poste de sélectionneur de l’équipe nationale A. Parmi les critères que doivent cocher les postulants, celui d’un entraîneur étranger fait figure d’obligation. Et c’est en ce sens qu’Antoine Kombouaré, annoncé dans la shortliste de l’instance présidée par Samuel Eto’o, a été inter par le journal L’Equipe sur cette probabilité.

L’ancien entraineur du FC Nantes se dit ouvert à cette possibilité. «J’ai 60 ans. Jusqu’à cet âge, j’étais club, mais maintenant, en fonction du projet qui se présentera, j’ai fait la bascule. S’il y a une équipe nationale, je suis prêt. Un de mes objectifs est de participer à une Coupe du monde en tant que sélectionneur. Ce serait sympa de vivre cela, d’avoir un pays derrière soi.», a répondu Kombouaré sur l’intérêt du Cameroun.

Pour autant, l’ancien joueur puis entraîneur du Paris Saint-Germain ne ferme par la porte à un éventuel nouveau challenge en club. «Si je suis en club, ce sera très bien aussi, je ne veux pas me fermer des opportunités. J’aime être avec un groupe, le construire, fédérer, créer une force, une énergie.», précise Kombouaré.

« La sélection, c’est plus dur … »

Antoine Kombouaré ne le nie pas : il a eu jadis l’opportunité d’entraîner sur le sol africain. “Il ne faut pas se mentir, il y a six sept ans, j’ai eu des propositions de sélections africaines mais j’ai refusé, je voulais continuer à vivre le quotidien“, assume-t-il, conscient des difficultés inhérentes au poste de sélectionneur, qui diffère sous beaucoup d’aspects à celui d’entraîneur en club.

«D’ailleurs, la sélection, c’est plus dur, il y a plus de pression des médias, des supporters, des politiques.» reconnaît-il au micro de L’Equipe. Hate de trouver un nouveau challenge après bientôt un an d’inactivité, la cible camerounaise est prêt à revivre une nouvelle expérience en dehors de la France. «Je sais l’importance d’avoir du travail, je peux aller partout, je suis allé en Arabie saoudite il y a plus de dix ans (Al-Hilal en 2012-2013). J’irai où on me proposera du travail.» Pourquoi pas au Cameroun ?

→ A LIRE AUSSI : Nathan Douala : « Le plus jeune joueur » de la CAN 2023 suspendu pour fraude sur son âge !

→ A LIRE AUSSI : Raymond Domenech annoncé sur le banc d’une sélection africaine

→ A LIRE AUSSI : Eto’o encore clashé par un ancien : « Il n’écoute personne »

'

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *