IMG 4453 - Onze d'Afrik

Cheikh Sarr, victime de racisme, écope d’une lourde sanction : « Le pire c’est que … »

Publié par

L’affaire Cheikh Sarr, victime de racisme le week-end dernier a connue une issue pour le moins surprenante …

La lutte contre le racisme dans le football a reculé d’un pas en Espagne, suite à l’annonce du verdict sur le cas Cheikh Sarr. Le gardien de but sénégalais Rayo Majadahonda (D3 espagnole) a été cible des supporters de Sestao River lors de leur confrontation. Pris de colère, le portier a accroché l’un de ses persécuteurs par son écharpe pour en découdre. Pour autant l’arbitre de la rencontre l’a sanctionné d’un carton rouge. D’où la colère de ses coéquipiers qui l’ont suivi dans les vestiaires, abandonnant ainsi la partie.

Depuis, l’incident fait beaucoup jaser en Espagne. Ce mercredi 03 avril, le journal Marca revient sur cet énième cas racisme. « Si on veut vraiment en finir avec le racisme, Cheikh ne doit pas être sanctionné. La victime ne peut pas être punie », voit-on à la Une. Cette sanction pour Cheikh Sarr est liée au rapport de l’arbitre de la rencontre. Celui-ci a en effet affirmé que le gardien de but s’était montré agressif envers lui. Or, sur les images diffusées, on ne voit nullement le Sénégalais se montrer véhément.

Néanmoins, la commission de discipline de la Ligue a lourdement sanctionné Cheikh Sarr. Vous avez bien lu, c’est la victime qui écopé de deux matchs de suspension. Son club de Rayo Majadahonda a également perdu le match 3-0 sur tapis vert avec un retrait de trois points, et devra s’acquitter d’une amende de 3.006 euros. Nul doute que cette décision de la ligue espagnole fera couler beaucoup d’encre à l’heure où les incidents racistes se multiplient.

Le message de Cheikh Sarr

Cheikh Sarr a quant à lui réagi sur Instagram. « Je tiens à remercier les messages de soutien et de solidarité que j’ai reçues de la part de mon équipe, de mes coéquipiers, des supporters du monde entier et des amoureux du football depuis que j’ai vécu samedi l’un des pires moments de ma carrière sportive. À Las Llanas, j’ai dû supporter qu’une petite partie des fans m’insultent à cause de ma couleur de peau. C’est un événement malheureux dont je ne suis pas le seul à être victime ces jours-ci. Rien de tout cela ne devrait arriver au 21e siècle. Ma fille mérite un monde meilleur, où le racisme n’a pas sa place. », écrit-il d’abord.

Cheikh Sarr poursuit ensuite. « Je me bats et je me battrai pour elle. Nous devons le faire pour nos enfants afin que rien de tout cela ne se reproduise et ne soit qu’un fléau du passé. Ni moi ni personne d’autre ne devrions subir des insultes racistes comme celles que j’ai dû entendre. C’est totalement inacceptable. Le pire, c’est que ma réaction l’a été aussi. Je suis extrêmement désolé que mon comportement n’ait pas été à la hauteur de ceux qui m’ont défendu dès le premier instant, notamment de mon équipe auprès de laquelle je tiens à m’excuser, pour ce à quoi ma réaction excessive pourrait conduire. Pour une fois, j’ai arrêté de penser au groupe. Je suis sûr que ce sera la justice qui devra remettre chacun à sa place. Les racistes également. »

→ A LIRE AUSSI : Maroc : Brahim Diaz célébré comme un roi à son arrivée [VIDEO]

→ A LIRE AUSSI : Brahim Diaz : « Si je dois marquer un but contre l’Espagne, j’en serai … »

→ A LIRE AUSSI : L’Espagne ou le Maroc ? Fabrizio Romano met fin au débat sur Brahim Diaz !

'

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *