NINTCHDBPICT000417896102 - OnzedAfrik

John Obi Mikel : « Ils ont kidnappé mon père la veille d’un match de Coupe du monde »

Publié par

Alors que le Kidnapping du père de Luiz Diaz en Colombie fait l’actualité ces derniers jours, John Obi Nikel du Nigeria a révélé avoir vécu la même avec son père, qui a été kidnappé deux fois, dont l’un à la vieille d’un match de coupe du monde.

John Obi Mikel, l’ancien joueur de Chelsea, a traversé la situation que vit actuellement le joueur de Liverpool Luis Diaz. Ce dernier n’a plus de nouvelle de son père, qui s’est fait kidnappé dans son pays.

Cette situation a été vécu deux fois par l’ancien capitaine des Super Eagles. Le père d’Obi Mikel a été kidnappé en 2011 et en 2018, alors qu’il était avec sa sélection pour affronter l’Argentine de Messi la veille.

Obi Mikel a reçu un appel de sa famille, qui l’a informé du nouvel enlèvement de son père, lors du mondial en Russie. Un enlèvement dont il a parlé dans une interview avec talkSPORT :

 » Ils ont kidnappé mon père deux fois « 

«Mon père a été kidnappé alors que je jouais pour l’équipe nationale lors de la Coupe du Monde en Russie 2018 et nous étions sur le point de jouer contre l’Argentine. Deux heures avant le match, j’ai reçu un appel téléphonique de mon frère m’informant que mon père avait été kidnappé pour la deuxième fois au Nigeria», a-t-il déclaré.

« Il a été kidnappé pour la première fois et j’ai parlé aux ravisseurs et ils m’ont demandé beaucoup d’argent, que j’ai finalement payé avant la libération de mon père. C’était absolument choquant. La première fois a été choquante, mais la deuxième fois a été encore plus choquante, car j’étais sur le point de participer à l’un des matchs les plus importants de ma vie».

Un moment très délicat, car il a également dû faire face au dilemme de jouer ce match : « Le simple fait de savoir que mon père a encore été kidnappé était absolument navrant. Je ne pouvais pas quitter la pièce. Je ne pouvais le dire à personne. Je suis resté seul dans la pièce pendant environ 30 minutes, à me demander : «Qu’est-ce que je vais faire ? Dois-je en informer le gérant ? Dois-je en parler à mes collègues ? Ou devrais-je faire une annonce ?». Alors j’y ai réfléchi. Je me disais, d’accord, tu sais quoi ? Je vais rester tranquille.

« J’ai appelé ma mère et mes frères, tout le monde pleurait au téléphone. Ils m’ont dit de ne pas sortir et jouer parce que je ne pourrais pas bien performer. J’ai pris du temps seul et j’ai décidé d’aller jouer dehors. Donc je ne l’ai dit à personne. Je suis allé sur le terrain et j’ai joué. Malheureusement, nous n’avons pas gagné le match et après je l’ai dit à tout le monde. Dans les vestiaires, l’entraîneur et certains joueurs pleuraient presque», a ajouté l’ancien joueur de Chelsea.

→ A LIRE AUSSI : CAN 2023 : le prix des billets désormais connus

→ A LIRE AUSSI : Mondial 2026-Tunisie (Q) : Jalel Kadri convoque 5 nouveaux joueurs dans sa liste

→ A LIRE AUSSI : Quevilly Rouen : Pape Ousmane Sakho, un statut international fragilisé par son manque de temps de jeu

'

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *