Omar DAF Daf - Onze d'Afrik - L'actualité du football

La sortie musclée de Jean-Claude Plessis : « Si Omar Daf s’en va, le club est foutu…»

blankPublié par
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football

Le mariage entre Omar Daf et le FC Sochaux-Montbéliard est plus que jamais au bord du divorce. Le coach sénégalais n’est plus en odeur de sainteté avec la direction sochalienne, malgré trois années de bons et loyaux services du technicien de 45 ans. Ancien Président du club, Jean-Claude Plessis a partagé ses réflexions sur le sujet. L’homme d’affaires français de 78 ans s’est plutôt rangé du coté de Omar Daf, donnant tord à Samuel Laurent, directeur général du club de Ligue 2.

« Depuis plus de 20 ans qu’il est arrivé au club, il n’a jamais manqué à ses devoirs. Du gamin qu’il était au centre de formation, au joueur, puis entraîneur. Chaque fois qu’on avait un problème avec un gamin du centre, il venait et il réglait le problème. Il est d’une honnêteté, d’une droiture extrême, c’est un type exceptionnel. Un type bien comme on dit. Lorsqu’il est venu à Brest, il était apprécié de tous. Au Sénégal, il avait l’image d’un sage », a t-il indiqué dans un entretien accordé à l’Est Républicain.

« Omar Daf s’était mis d’accord pour prolonger son contrat au FC Sochaux en avril. Mais depuis Auxerre, le directeur général n’a pas donné de nouvelles. L’autre a disparu (sic !) et Omar attendait, attendait… Pendant ce temps, d’autres clubs qui cherchaient un entraîneur l’ont logiquement appelé parce que, je le rappelle, il a figuré parmi les meilleurs entraîneurs de Ligue 2 cette saison », a expliqué Jean-Claude Plessis.

Alors que la situation s’est dégradée et qu’Omar Daf est proche d’abandonner le FC Sochaux pour signer à Dijon, Jean-Claude Plessis a fait son choix s’il devait trancher entre le technicien sénégalais et la direction sochalienne. « Omar n’a jamais dit qu’il voulait partir. Il voulait rester à Sochaux. À partir de là, il y a des fuites et Samuel Laurent a alors parlé de trahison de coup de poignard dans le dos. Moi, je pense qu’il cherche un prétexte pour s’en débarrasser. Omar est désemparé, ne veut plus travailler avec lui et ne veut pas que son honneur soit sali. », ajoute-il avant de conclure.

« Mais je le dis, si Omar s’en va, le club, il est foutu. Car c’est lui qui tient le club. Le club est en danger. Ce n’est pas Omar  Daf qui doit partir, c’est Samuel Laurent. Que font les élus locaux, les gens proches du club ? Parce que Nenking, en plus, va vendre les meilleurs joueurs, c’est ça qui les intéresse. On va être la risée de tous les autres. « Si on n’y connaît rien au foot, ce n’est pas grave, il y a les techniciens pour ça, à qui tu fais confiance. Mais quand on veut réussir dans le football, on doit surtout aimer les hommes… Et je le dis clairement, entre la parole d’un Omar Daf et d’un Monsieur Laurent, tous ceux qui connaissent le football sauront choisir ! En tous les cas, c’est tellement dommage. On vient de remplir trois fois le stade Bonal, le public est revenu, il y a une ambiance. Il ne faut pas qu’on perde tout ça. Je suis inquiet. Même si Sochaux est un club qui ne meurt jamais… »

cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.