Troy Deeney Ismaila Sarr - Onze d'Afrik

Troy Deeney avertit les défenseurs anglais : « Cet attaquant sénégalais causera beaucoup de problèmes »

blankPublié par

A deux jours du huitième de finale Angleterre-Sénégal (dimanche 19h GMT), l’international anglais Troy Deeney a pris le soin de mettre en garde ses compatriotes sur la menace sénégalaise : Ismaila Sarr. Pour l’avoir côtoyé lors de son passage à Watford, le buteur de 34 ans se méfie de l’ailier droit des Lions de la Téranga dans un meilleur soir.

« Ismaila Sarr n’est pas con. Il saura à quel point c’est une grande opportunité. Il est assez mature pour réaliser que ce match du Sénégal contre l’Angleterre sera le plus grand auquel il ait jamais joué. Il va être gonflé. Il se dira : « C’est mon heure ». S’il est performant, ce sera un joueur vraiment, vraiment difficile pour Gareth Southgate », a-t-il expliqué avant de se rappeler les dernières confrontations entre lui, Shaw et Harry Kane.

« Quand Ismaila est en forme, il fait peur. Je me souviens de l’avoir vu en Ligue Europa avec Rennes contre Arsenal lors de la saison 2018-19 et il avait mis la barre très haut. Sarr a la capacité de le faire, surtout dans sa position naturelle sur les flancs. Si vous le placez au milieu, vous perdez quelque chose de son jeu mais il peut être mortel à droite ou à gauche. Il causera beaucoup de problèmes à l’Angleterre , en particulier à ses arrières latéraux.» Troy Deeney ne anecdote pour appuyer ses propos sur la star sénégalaise.

Troy Deeney n’a pas tari d’éloges pour l’attaquant sénégalais

«Je me souviens d’un match à Vicarage Road contre Manchester United en décembre 2019. Nous avons gagné 2-0, Ismaila a marqué et il a fait passer à Luke Shaw un sale temps. Il a également joué contre Shaw et a marqué lors de la victoire à Vicarage Road la saison dernière. Cette défaite de 4-1 a coûte cher à Olé Gunnar Solskjaer. Harry Maguire a également disputé ces deux matchs et il était sur le pied arrière tout le temps, inquiet de ce qui allait se produire derrière lui », ajoute l’attaquant anglais.

Avant de conclure : « Dès le moment où il nous a rejoint à Watford à l’été 2019, nous savions qu’il était quelque chose de spécial à 21 ans. Son rythme effréné fait peur. Il court si facilement. Quand tu es un grand comme moi et que tu ne peux pas courir, c’est assez décourageant. C’est vraiment un mec sympa et marrant. Son anglais n’était pas très bon au début mais plutôt que d’en être gêné, il se moquait de lui ce qui était assez attachant. »

 

→ A LIRE AUSSI : Coupe du monde – Afrique : Qatar 2022, de loin la meilleure phase de groupes de l’histoire !

→ A LIRE AUSSI : Alexander-Arnold (défenseur anglais) prévient ses coéquipiers : « Le Sénégal va nous éliminer si nous… »

→ A LIRE AUSSI : Alexander-Arnold : « J’étais dégoûté que Mané rate le Mondial. Il aurait apporté au Sénégal ce… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *