Ministre Matar Ba e1648666816370 - Onze d'Afrik - L'actualité du football

Matar Bâ : « Si le Sénégal n’était pas qualifié à la Coupe du monde… »

blankPublié par
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football

Après avoir remporté la CAN 2022, le Sénégal a réservé son billet pour le Mondial 2022 au Qatar. Les Champions d’Afrique en titre ont battu, ce mardi 29 mars, les Pharaons d’Egypte, au stade Me Abdoulaye Wade du Sénégal, après les tirs aux buts. Une belle victoire saluée par le ministre sénégalais des Sports qui retrace le parcours de ce triomphe.

Il aura fallu patienter les tirs aux buts après 120 minutes de jeu pour voir le Sénégal décroché son ticket pour la Coupe du monde au Qatar. Un résultat bien méritée, le fruit d’un dur labeur et d’un engament collectif, a indiqué le patron du Sport sénégalais, Matar Bâ, qui s’est longuement confié à la Tfm, comme relayé par Afrik.com.

« Au-delà de la victoire qui est belle, l’enseignement que nous tirons est que si nous sommes soudés au Sénégal, nous parviendrons à nos objectifs. Nous avons traversé beaucoup d’épreuves ces derniers jours. C’est une très belle victoire pour le Sénégal, et les quelque difficultés rencontrées nous serviront pour les prochaines échéances. Si on n’était pas qualifié, cela allait donner un goût d’inachevé. Parce que pour une première équipe en Afrique et 18ème mondial, qui n’arrive pas à aller en Coupe du monde, ça allait être grave ».

« Aujourd’hui, avec cette qualification, nous sommes satisfaits. C’est une grosse joie. Ce que nous avons vu aujourd’hui, montre que c’est une construction. Vu la façon dont nous avons gagné et comment les choses se sont déroulées, c’est la preuve d’un travail qui a abouti à ce résultat. On a vu une belle équipe, compacte et déterminée, ce qui nous a valu cette victoire. Il faut souligner que si nous n’avions pas beaucoup investi dans cette équipe, nous n’aurions pas eu ces résultats. On n’aurait pas eu ce parcours. Il y a eu un investissement énorme de l’Etat, un engagement sans faille de la Fédération sénégalaise de football et une détermination des joueurs et du staff technique. Le tout, suivi d’un accompagnement du peuple, c’est ce qui nous a valu cette victoire ».

« C’est juste pour vous dire qu’en matière de sport, s’il n’y a pas d’investissement, on ne peut pas avoir de pareils résultats. Il nous faut redoubler d’efforts, mettre encore plus de moyens dans le sport. Car, quoiqu’on dise, ce que le sport nous fait vivre ici au Sénégal, depuis la Coupe d’Afrique, il est rare de voir autre chose donner cet engouement populaire, cette satisfaction collective. Pour parvenir à ce stade d’épanouissement, il faut donc des investissements. Et ça, le président de la République Macky Sall en est conscient. Quand j’ai vu les joueurs dérouler dans un stade archi-comble, je me suis demandé qu’est-ce qui allait se passer si nous n’avions pas eu ce stade. C’est une réponse à ceux qui nous reprochaient d’avoir mis trop de moyens pour bâtir ce stade. Aujourd’hui, ce stade fait la fierté de tout le Sénégal. On n’investira jamais assez en sport ».

« Quand on voit le public qui a accompagné les joueurs à leur retour de la Coupe d’Afrique, ce qui s’est passé au stade du Sénégal ne m’étonne pas. J’étais persuadé qu’on ne pouvait pas ne pas gagner ce match. Déjà, au moment de chanter l’hymne national, de mémoire, c’est la première fois que je vois tout le monde chanter l’hymne national en même temps que l’équipe. J’ai senti l’engagement de tous, depuis le départ. Même au moment de trouver des billets d’entrée au stade, je sentais cet engagement. Idem au moment de la venue au stade et l’action de supporter. Les supporters ont fait 120 minutes de match. C’est le lieu de féliciter les organisateurs et ceux qui ont réussi à tenir le public en haleine ».

« Aujourd’hui, nous avons atteint un tel niveau qu’il nous faudra encore travailler davantage pour maintenir le cap. Il n’y a pas que le football qui est concerné par cette mission de réussite. Toutes les disciplines sportives sont en train de faire leur chemin vers l’excellence. Et il faut rendre grâce. Car, en ma qualité de ministre des Sports, si je vois que les choses se passent plutôt bien, je ne peux rendre grâce pour cette mission et aussi la joie procurée aux populations. Encore une fois, avec beaucoup d’humilité, je le dis et le répète, nous les Sénégalais, personne n’est meilleur que nous, si on est ensemble. Si on reste sur cette dynamique de cohésion, il n’y a aucun trophée que nous ne pouvons pas décrocher ».

« Cette victoire montre qu’un peuple, ce n’est pas le nombre qui le détermine (Sénégal avec 17 millions d’habitants, Egypte avec 108 millions d’habitants, ndlr). C’est la volonté, l’ambition et comment l’atteindre qui détermine un peuple. Il faut des précurseurs en tout. Vu les efforts en investissement fournis par le Président Macky Sall dans le sport, on ne doit plus se permettre de faire un pas en arrière. On doit augmenter ces efforts d’investissement et non les réduire. Et si on poursuit dans cette voie, notre sport ne s’en portera qu’à merveille. Ne serait-ce l’exemple de la Fédération de football, être qualifié deux fois successives en Coupe du monde, cela rapporte quoi et combien ! On doit se battre pour tout gérer jusqu’à pouvoir accompagner le développement du football local ».

cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football
cfSDLCF - Onze d'Afrik - L'actualité du football

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.